Retrouvez toutes les actualités « nature » du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement Pays Gersois.

ver de terre

Changement Climatique & Bonnes pratiques locales

La planète a déjà subi des réchauffements de ses températures, mais jamais aussi rapidement, et cela est dû, en grande partie, à l’Homme.
Si rien n’est fait, on assistera à une hausse des températures moyennes estimée à 2,7°C d’ici 2100.

Ces modifications entraineront également un accroissement des catastrophes naturelles (tempêtes, sécheresses, incendies…). Il est tout de même possible d’agir dès maintenant pour préserver notre planète et s’adapter à ces changements !
C’est l’objectif que s’est donné la petite commune de Lagraulet-du-Gers située dans l’Armagnac, au nord-ouest du Gers. C’est un village très engagé en faveur de l’environnement, qui a déjà mené plusieurs actions en ce sens :

  • depuis 2020, la cantine scolaire du village est devenue la première d’Occitanie proposant 100% d’ingrédients bio… ce qui lui a valu le label de « cantine rebelle » !
  • l’utilisation des pesticides pour l’entretien des espaces publics y est interdite
  • suite à la tempête Klaus de 2009, le bois issu des arbres arrachés a été récupéré pour construire un bâtiment communal !
  • des haies champêtres ont été plantées sur les parcelles communales à l’aide d’Arbre et Paysage 32.

Seulement 1% de la surface de Lagraulet-du-Gers est construit et, en plus de ces actions, le village a désimperméabilisé une partie de son centre-bourg… mais ce n’est que le début !

La désimperméabilisation consiste à retirer les surfaces imperméables du sol, notamment les pavés et le béton, pour mettre des surfaces plus perméables, si possible naturelles, et ainsi déconnecter les eaux pluviales du réseau public.
De plus en plus de communes en France utilisent cette technique pour diminuer leur impact sur l’environnement car elles prennent conscience de la nécessité d’agir et des vertus qu’apporte la nature en ville. En effet, la désimperméabilisation favorise l’atténuation et l’adaptation au changement climatique par :

  • La réduction du risque d’inondation en aval en limitant le ruissellement sur les surfaces imperméabilisées, ce qui favorise le cycle de l’eau ;
  • La préservation des ressources naturelles que sont l’eau et le sol, en limitant par exemple l’accumulation de contaminants dans les eaux de pluies et dans les milieux récepteurs ;
  • L’amélioration du cadre de vie des habitants par la réintroduction de nature en ville ;
  • La diminution des effets d’îlot de chaleur urbain (chaleur emmagasinée dans les surfaces telles que le béton et les bâtiments, ce qui empêche le rafraichissement des lieux, même lorsque les nuits sont fraiches) ;
  • La recharge des nappes d’eau souterraine, qui sont indispensables pour avoir de l’eau potable, irriguer les cultures et alimenter les cours d’eau.

Pour désimperméabiliser son sol, Lagraulet-du-Gers a donc retiré le revêtement imperméable en béton pour revégétaliser (pelouse et plantations) et a laissé, pour la circulation de véhicules si nécessaire, deux bandes de revêtement dur.
Des appels à projets existent dans toute la France pour désimperméabiliser les sols dans les communes, notamment les cours d’école. Parlez-en à vos élus !

Si vous souhaitez vous informer sur la désimperméabilisation des sols, nous vous invitons à consulter le site du CEREMA, qui regorge d’informations à ce sujet :
https://www.cerema.fr/fr/actualites/desimpermeabilisation-renaturation-sols-serie-fiches-du

Programme de l'été du CPIE Pays Gersois

Programme été 2024 – Qu’est-ce qui se trame ?

 

Affiche des animations estivales du CPIE 32

C’est l’été !
…Le CPIE Pays Gersois vous invite à découvrir la nature et les trames écologiques en juillet-août tout en vous amusant. Rejoignez-nous pour un bel été 2024 !

Qu’est-ce qui se trame ?
15 juillet – 25 août 2024

 > Téléchargez ici le programme complet 


Expo trame verte et bleueEXPO JEU
Trame Verte et Bleue : quand les espèces nous montrent la voie

 

Explorez les chemins de la biodiversité à travers la Trame Verte et Bleue, réseau de circulation des espèces dans leurs divers milieux naturels (haies, rivières, mares, jardins…). Au cours de votre voyage, jeux et énigmes vous seront proposés pour marcher dans les pas de la faune et de la flore gersoises.

A MIRANDE (au CPIE)
Du 15 juillet au 23 août
Du lundi au vendredi : 10h-12h / 14h-17h
Entrée libre

EXPO PHOTO
Eau et Nature : les trésors du Gers

Expo photo André Hemelrijk

©André-Hemelrijk

Source de vie, l’eau a profondément marqué la nature qui nous entoure. Plongez dans l’univers merveilleux des milieux aquatiques du Gers qui abritent une faune et une flore d’une rare richesse !
Le photographe hollandais André Hemelrijk, véritable poète visuel, fait entrer les visiteurs dans un monde onirique. Véritable ode à la lumière, cette exposition vous fait explorer deux aspects essentiels des paysages gersois, l’arbre et l’eau.

A L’SILE-DE-NOE (au château)
Du 21 juillet au 25 août
Du lundi au dimanche : 14h-18h
Entrée libre

 


Point infos : Les trames écologiques

Imaginez un monde où chaque créature, qu’elle vole, nage, rampe ou marche, a son propre réseau de transport, un peu comme notre système de routes et de chemins, mais pour la nature.
Ce monde, c’est celui des trames écologiques, véritables autoroutes de la nature ! Elles permettent à chaque être vivant de se déplacer librement pour se nourrir ou se reproduire, contribuant ainsi à préserver notre patrimoine naturel et l’équilibre des écosystèmes.

 


SORTIES NATURE pour toute la famille

Activités de découverte de la nature gersoise

 

 

abeilleJeudi 18 juillet / 9h30-12h / Lamazère
Trame jaune, sur les chemins agricoles
Les prairies, jachères, ou pâturages sont autant de milieux qui constituent la trame jaune. Ces milieux ouverts sont le refuge de nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes ou de reptiles. Equipés de jumelles et de filets, partez à la découverte de cette biodiversité très riche.
3€ (gratuit moins de 3 ans)

 

 

sortie natureJeudi 25 juillet / 9h30-12h / Saint-Arailles
Trame verte, quand la nature se connecte
Arbres isolés, haies et forêts sont les architectes du paysage bocager. Tantôt protecteurs, tantôt nourriciers, ils font partie de l’avenir de l’humain. Entre lecture de paysage et reconnaissance des essences, découvrez la richesse du monde des arbres, qui constituent un corridor indispensable au déplacement des espèces.
3€ (gratuit moins de 3 ans)

 

 

sortie canoëJeudi 1er août / 9h30-12h / Mirande
Trame bleue, plongeon dans les milieux aquatiques

Comme son nom l’indique, la trame bleue représente les milieux aquatiques et leurs connexions. Venez la découvrir lors d’une balade en canoë. Au fil de l’eau, naviguez et observez les paysages et la richesse de ces milieux plein de vie et de surprises.
13€ (à partir de 8 ans)

 

 

ver de terreJeudi 8 août / 9h30-12h/ Mirande
Trame brune, dans les sous-sols de la Terre
A l’heure où la désimperméabilisation des sols revient sur le devant de la scène, partez à leur découverte. Ils jouent de multiples rôles dans le cycle de l’eau et la prévention des inondations, ou bien encore dans l’accueil d’un quart de la biodiversité de la planète !
3€ (gratuit moins de 3 ans)

 

chauve-sourisJeudi 22 août / 20h-22h/ Auch
Trame noire, la vie nocturne se révèle
Le monde de la nuit est souvent très méconnu, voire parfois mal perçu ou un peu effrayant… Partez l’explorer et découvrir les espèces préférant l’obscurité au monde diurne.
3€ (gratuit moins de 3 ans)

 


ATELIERS DES PETITS CURIEUX à partir de 6 ans

Découvrir la nature de façon ludique

 

 

abeilleMardi 16 juillet / 9h30-12h / Montesquiou
Drôles de petites bêtes
Courir après les papillons, attraper des araignées, surprendre un criquet, titiller les grillons, un vent de liberté souffle dans la prairie. Mets ton chapeau, ta gourde dans ton sac à dos et viens vivre la vie d’un entomologiste en herbe.
3€ (à partir de 6 ans)

 

 

balade natureMardi 23 juillet / 9h30-12h / Berdoues
Cache-cache forestier
La forêt est un formidable terrain de jeux : avec ses arbres, ses buissons ou ses branches mortes, il est facile de s’y amuser. Toi aussi, chausse tes baskets et viens jouer avec nous !
3€ (à partir de 6 ans)

 

 

grenouilleMardi 30 juillet / 9h30-12h / Mirande
Bricol’eau
L’eau qui pousse, qui fait tourner et flotter des embarcations. Tu l’as déjà vu ? Rejoins-nous pour bricoler et t’amuser en découvrant les supers pouvoirs de l’eau.
3€ (à partir de 6 ans)

 

 

Animation trésors du solMardi 6 août / 9h30-12h / L’Isle-de-Noé
Trésors du sol
Ça grouille sous nos pieds. De nombreuses petites bêtes s’affairent pour transformer la matière en humus ! Viens fabriquer de quoi les attraper et les observer et apprends-en plus sur ces trésors cachés.
3€ (à partir de 6 ans)

 


INFOS PRATIQUES

VENIR AU CPIE Pays Gesois

16 rue Delort (accès PMR) – 6 boulevard Lascours
32300 MIRANDE

> Nous contacter

Inscription obligatoire aux animations :
05 62 66 85 77
animation@cpie32.org

Plan d'accès CPIE Pays Gersois

Ne manquez aucune de nos animations !
www.cpie32.org – facebook.com/cpie32 – instagram.com/cpie32

Prévoir une tenue et des chaussures adéquates, de l’eau et une protection solaire.
Un covoiturage sera organisé si nécessaire.
Le lieu de rendez-vous sera précisé à l’inscription.

Certaines de ces activités sont accessibles aux personnes en situation de handicap (moteur, mental, visuel ou auditif). Notre équipe est à votre écoute pour répondre à vos demandes.

Etat       Logo Région Occitanie      Logo agence de l'eau Adour-Garonne      CAF du Gers      Logo Le Petit d'Artagnan

Fleurs d'Ambroisie à feuilles d'Armoise

Changement Climatique & Ambroisie

L’ambroisie à feuille d’armoise et l’ambroisie trifide sont des espèces exotiques envahissantes originaires d’Amérique du Nord.
Avec un remarquable pouvoir de dispersion, elles colonisent les remblais, bords de route, cours d’eau, et les milieux agricoles (tournesol, soja…). Le pollen émit du mois d’août au mois d’octobre pose de nombreux problèmes de santé (rhinites, conjonctivites, asthme, exéma…).

Cette espèce a donc un impact négatif aussi bien sur la santé (maladies provoquées par le pollen) que sur l’économie agricole et la biodiversité… au point qu’elle fait l’objet d’une lutte nationale pour tenter d’en venir à bout.

Malheureusement, le réchauffement climatique et l’augmentation du CO2 profitent au développement de l’ambroisie :

  • Modification de l’aire de répartition vers le Nord : les précipitations et la température sont les critères favorisant le plus le déplacement de l’espèce. Des études ont montré qu’on retrouve l’ambroisie à des endroits ou elle ne pouvait pas évoluer auparavant. Selon l’INSERM, le changement climatique serait à l’origine des 2/3 de cette progression.
  • Augmentation de la croissance de la plante : des chercheurs de l’Académie chinoise des sciences agricoles ont étudié l’effet d’une vague de chaleur accompagnée de fortes teneurs en CO2, lors de laquelle la plante produit plus de photosynthèse.
  • Modification de la quantité et de la qualité du pollen : des scientifiques utilisent des serres afin de simuler les conditions correspondant aux atmosphères futures avec une concentration de CO2 importante. Les expériences indiquent une multiplication de la production de pollen et un pollen plus allergisant.
  • Augmentation de la production de substances défensives : un niveau élevé de CO2 incite la plante à augmenter sa production de substances défensives, qui sont des composés toxiques.

Avec le changement climatique, l’Ophraella communa ou chrysomèle de l’ambroisie – coléoptère qui consomme la plante et, donc, participe à la lutte – devra déployer plus d’énergie pour la désintoxication, activité digestive anormale qui a pour conséquence l’allongement du cycle de développement et la diminution de la fécondité.

Au vu de ces changements liés au réchauffement climatique, une mobilisation collective est indispensable pour limiter l’implantation de l’ambroisie et les risques pour la santé des citoyens, mais également pour l’économie agricole. Chaque citoyen est concerné et sollicité pour signaler sa présence sur www.signalement-ambroisie.fr.

Astuce : Si vous en voyez dans votre jardin, il est conseillé de l’arracher en juin, avant la floraison, et donc la dispersion du pollen qui a lieu de mi-août à septembre.

Moustique tigre

Changement Climatique & Moustiques tigres

Le moustique tigre, ou Aedes albopictus, est une espèce exotique envahissante, source de nombreuses nuisances.
Originaire des forêts tropicales d’Asie du Sud-Est, il est arrivé en Europe par le biais du commerce de pneus d’occasion. Il a réussi à s’adapter à divers environnements et est présent, en 2023, sur 71 départements en France.

A la différence d’autres espèces de moustiques présentes dans la région, le moustique tigre se distingue de plusieurs manières.

  • Il est rayé noir et blanc ; avec cinq rayures blanches sur les pattes et une ligne blanche sur la tête et le dos (thorax).
  • Il est petit : généralement plus petit que les autres espèces de moustiques, il mesure en moyenne 5 millimètres (soit environ la taille d’une fourmi).
  • Il sévit le jour : les femelles piquent principalement en début et fin de journée.
  • Il est silencieux : pas de bruit à son passage, le moustique tigre vole en mode silencieux.

Au-delà des nuisances qu’il peut générer au quotidien, le moustique tigre peut véhiculer des maladies liées à des virus (dengue, chikungunya, zika) par le biais de ses piqûres.

Le changement climatique est propice au développement du moustique tigre :

  • Modification de son aire de répartition : le changement climatique n’est pas la cause principale (origine anthropique à l’heure actuelle) mais l’augmentation des températures augmente le risque de propagation.
  • Modification du cycle de vie : en été, lorsqu’il fait très chaud, le cycle de vie est réduit de 12 jours à 6 jours. Les larves se développent alors plus rapidement, plusieurs générations naissent donc au cours d’une seule et même année.
  • Allongement de la période d’activité : normalement la période de ponte va du printemps jusqu’en septembre. Mais avec des températures plus douces, la période d’activité peut s’allonger jusqu’en novembre.
  • Diminution de la période d’incubation : avec la chaleur les virus se développent plus rapidement dans les moustiques, ce qui écourte le délai avec lequel il devient infectieux pour l’Homme lorsqu’il est porteur d’agent pathogène.

Le changement climatique joue donc un rôle important ; mais, avec des gestes simples, nous pouvons limiter la propagation !
En effet, la vie des moustiques tigres est liée à l’eau, il est donc essentiel de veiller chaque semaine à vider l’eau stagnante (coupelles pour pots de fleurs, jouets, mobiliers de jardin, bâches, etc.) et à mettre des moustiquaires à mailles fines sur les récupérateurs d’eau de pluie.

Formation amphibiens gratuite

Devenez bénévole spécialiste des amphibiens !

Formation Amphibiens

Devenez bénévole actif pour l’ancienne carrière de St-Cricq !

Vous souhaitez

  • Approfondir vos connaissances sur les amphibiens
  • Nous aider à mener à bien nos missions d’inventaires et de surveillance d’un site sensible et d’intérêt patrimonial !

Module théorique

Dans nos locaux, cette première partie de la formation vous permettra de vous mettre à niveau sur les connaissances nécessaires à la bonne réalisation d’un inventaire des amphibiens.

Samedi 09 mars 10h-12h

Modules pratiques

Dans cette deuxième phase, nous vous proposons de nous accompagner sur le terrain afin d’appréhender le site et vous entrainer à mener ces inventaires à bien.

Jeudi 14 mars 18h-21h
Jeudi 11 avril 19h30-22h30

 

La participation au module théorique est obligatoire pour pouvoir participer aux modules pratiques, sauf exception

Rejoignez-nous !
Gratuit, réservé aux adhérents de l’association
Adhésion annuelle : Individuelle 10€ (petits revenus) / 17€ (normal) – Familiale 30€
Sur inscription : 05 62 66 85 77 / contact@cpie32.org

 

Affiche formation amphibiens - bénévoles St-Cricq

Ordinateur dans la nature

Changement Climatique & Sobriété numérique

Le numérique, bien qu’essentiel pour anticiper l’avenir et trouver de nouvelles solutions, a une empreinte environnementale significative, comparable à celle de l’aviation civile ; et donc un impact important sur le changement climatique.

Depuis les supercalculateurs des années 1940 jusqu’aux objets intelligents d’aujourd’hui, le numérique a connu une croissance exponentielle. La fabrication des terminaux, les réseaux et les data centers contribuent fortement aux émissions de gaz à effet de serre et consomment une grande quantité d’énergie. Mais, paradoxalement, les technologies du numérique peuvent aussi être de véritables aide pour aller vers une transition écologique (ex : génération de scénarios et modèles de projections climatiques du GIEC).

Face à ces constats, la sobriété numérique vise à modérer les usages et à réduire l’impact de fabrication du matériel numérique du point de vue des utilisateurs mais aussi à concevoir des services responsables du point de vue des entreprises. Cela inclut des pratiques telles que l’allongement de la durée de vie des équipements et des alternatives moins énergivores. Des choix individuels, organisationnels et politiques sont nécessaires pour tendre vers une utilisation plus durable du numérique.

Depuis le début de l’année, le CPIE Pays Gersois participe à un groupe de travail avec d’autres CPIE d’Occitanie sur la question de la sobriété numérique. En attendant de la création de futures activités de sensibilisation sur cette thématique, voici quelques bonnes pratiques à mettre en place au quotidien pour réduire notre impact environnemental à travers l’utilisation du numérique :

  • limiter l’usage du cloud
  • favoriser les services numériques éco-responsables et/ou écoconçus (ex : moteurs de recherche qui compensent leur empreinte carbone)
  • éteindre les appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés
  • utiliser des appareils écoénergétiques
  • optimiser les paramètres de gestion de l’énergie et réduire la luminosité des écrans
  • limitez l’envoi d’e-mails inutiles et les pièces jointes volumineuses
  • s’équiper avec du matériel reconditionné
  • recycler les appareils électroniques en fin de vie

Sources et informations complémentaires

Grue cendrée

Changement Climatique & Oiseaux

Le dérèglement climatique a un impact sur le cycle de vie des oiseaux et leur migration.

L’augmentation des températures offre un hiver moins rigoureux et un printemps plus précoce, la végétation se développe plus tôt, ce qui entraine l’émergence des insectes et des proies avec de l’avance : une contrainte pour les oiseaux migrateurs qui sont obligés d’avancer leur départ et de voyager avec des conditions météorologiques non optimales.
C’est aussi un impact dévastateur sur les oiseaux de nos jardins qui ne trouvent pas suffisamment de nourriture pour nourrir les oisillons (les chenilles éclosent plus tôt et elles deviennent alors trop grosses pour les petits oiseaux).

Traditionnellement, des centaines de millions d’oiseaux passent l’hiver en Afrique et remontent en Europe pour le printemps. Avec des hivers plus cléments dans nos régions, certains oiseaux migrent moins loin ou stoppent totalement leur migration. C’est le cas, par exemple, de quelques cigognes blanches et grues cendrées.

Oiseau

Autres bouleversements : la modification de leur physionomie ou de leurs couleurs afin de s’adapter à l’augmentation des températures.
Certains oiseaux deviennent plus petits afin de dégager moins de chaleur lorsqu’ils sont en mouvement et la taille des ailes augmentent ce qui leur permet de voler plus rapidement durant leurs trajets. C’est le cas du bruant à gorge blanche un passereau vivant en Amérique du Nord. Enfin, les oiseaux ont aussi un plumage plus clair qu’auparavant car les couleurs sombres absorbent plus la chaleur.

A notre échelle, nous pouvons agir pour aider les oiseaux :

  • Installer des mangeoires en hiver, ainsi que des points d’eau
  • Laisser des espaces libres pour les nids et/ou installer des nichoirs
  • Ne pas éradiquer les insectes qui sont une nourriture pour les oiseaux : ne pas utiliser d’insecticides, laisser les feuilles mortes à terre (certains insectes s’y cachent)
  • Faire attention aux chats

Source :

Rendez-vous nature janvier - juin 2024

Rendez-vous Nature – Programme d’animations janvier-juin 2024

Le CPIE Pays Gersois dévoile son nouveau programme ! De janvier à juin, retrouvez toutes nos animations pour les petits et les grands curieux !

> Téléchargez les Rendez-vous Nature janvier – juin 2024 (pdf)

Programme des Rendez-vous nature janvier-juin 2024

INFOS PRATIQUES

Inscription obligatoire :
05 62 66 85 77
animation@cpie32.org

Adhésion annuelle : Individuelle 10€ (petits revenus) / 17€ (normal) – Familiale 30€

 


EXPOSITION

Exposition sur les insectesLES MINUSCULES ALLIES DU JARDIN 
Du 18 janvier au 28 juin

Ils ont six pattes… pas une de plus, pas une de moins : découvrez les insectes « polliniz’acteurs » du jardin ! Ils présentent une diversité extraordinaire de formes, de couleurs, de comportements… et une multitude d’espèces. Certains sont plus ou moins appréciés par les humains ; et pourtant, ils sont tous indispensables. Faites un zoom sur la richesse des insectes mais aussi leur participation au système de pollinisation (écologie, menaces, pistes d’actions pour les préserver, etc.).
Saviez-vous, par exemple, que l’abeille domestique est employée depuis 7 000 ans par l’être humain ?

Dans les locaux du CPIE Pays Gersois
Visite libre du lundi au vendredi
10h-12h / 14h-17h
Accueil et animation pour les groupes sur réservation

 


ACTIVITÉS NATURE

Balades et ateliers pour petits et grands !

HérissonOpération hérisson
Samedi 10 février / 14h-16h30 / Saint-Martin
Animal commun de nos campagnes, le hérisson tend à se faire de plus en plus rare.
Venez apprendre tous ses secrets et pourquoi pas fabriquer un gîte ou un tunnel d’observation à placer dans votre jardin !
Adhérent : 3 € / Non adhérent : 5 €

GrenouilleChœur de grenouilles
Samedi 9 mars / 19h30-22h / Auch
C’est parti pour le concert printanier ! Venez passer une belle soirée à écouter et observer grenouilles et crapauds. Le spectacle promet d’être rythmé et convivial !
Dans le cadre de la manifestation Fréquence Grenouille.
Gratuit

Plantain sauvage

Sauvages de ma rue
Samedi 13 avril / 14h-16h30 / Lavardens
Connaissez-vous le programme « Sauvages de ma rue » ? Lors d’une balade au cœur du village, apprenez à reconnaître les fleurs les plus communes ainsi que quelques-uns de leurs secrets.
Adhérent : 3 € / Non adhérent : 5 €

Insecte

Au pays des insectes
Samedi 25 mai / 14h-16h30 / Faget-Abbatial
Ça bourdonne par-ci, ça stridule par-là, ça vole, ça saute, ça court ! Les insectes sont partout autour de nous pour qui veut bien les voir. Ralentissons le rythme et partons à la découverte de ce monde tellement riche et fascinant.
Dans le cadre de la Fête de la Nature.
Gratuit

ArbreLes sens ciel
Samedi 15 juin / 14h-16h30 / Cazaux d’Angles
Mettez vos cinq sens en éveil et partez pour une aventure à la découverte du monde sauvage qui nous entoure. Lors de cette balade, vous vivrez une expérience originale et vous savourerez les sons, les odeurs et le spectacle que nous offre la nature.
Adhérent : 3 € / Non adhérent : 5 €

 


CLUB DES SAVOIRS

Votre rendez-vous mensuel par et pour les habitants !
Accueil convivial à partir de 16h30
Vous voulez partager vos connaissances ? N’hésitez pas à proposer une animation.

VanneriePetite vannerie sauvage
Vendredi 26 janvier / 17h-19h / Mirande
Tentez l’expérience de la petite vannerie sauvage ! Lierre et jonc seront vos alliés dans cette aventure. Essayez-vous à la création d’un panier à clefs ou d’un porte-savon. Les petits tressages font les grands débuts !
Participation libre

Atelier peinturePeinture suédoise
Vendredi 23 février / 17h-19h / Mirande
Que diriez-vous d’apprendre à fabriquer votre propre peinture ? Mate et écologique, la peinture suédoise protège et laisse respirer les bois. Lors de cet atelier participatif, vous en confectionnerez à base de farine et laisserez parler vos pinceaux.
Participation libre

JardinagePermaculture 2ème partie
Vendredi 29 mars / 17h-19h / Mirande
Ça y est, le printemps est là ! L’association Le Talabère vous ouvre son jardin pour vous donner de précieux conseils sur la préparation du potager selon les principes de la permaculture.
Dans le cadre de la Semaine pour les alternatives aux pesticides
Participation libre

EchecsEchec et mat
Vendredi 26 avril / 17h-19h / Mirande
Yves se fera un plaisir de vous apprendre à jouer aux échecs, de vous montrer comment créer votre propre plateau de jeu et vos pions en matériaux de récupération.
Participation libre

Décoration natureCréations florales
Vendredi 31 mai / 17h-19h / Mirande
Vous aimez les fleurs ? Et décorer votre intérieur ? Alors venez partager avec nous vos talents pour créer bouquets secs, compositions florales et autres décors naturels presque éternels !
Participation libre

CuisineCuisine sauvage
Vendredi 28 juin / 17h-19h / Mirande
En avant le pesto de plantain, les sablés aux feuilles de tilleul ! Entrez dans le concret de la cuisine sauvage lors de cet atelier culinaire, et redécouvrez ainsi les saveurs des plantes communes.
Participation libre


ATELIERS des petits curieux

Pour les enfants à partir de 6 ans
Prévoir un pique-nique !

Atelier carnavalLe carnaval des animaux
Mardi 13 février / 9h30-16h30 / Mirande
Un merle en Arlequin, un sanglier en Colombine ou une grenouille en Polichinelle ? Habillé.e de ton plus beau déguisement, rejoins les personnages de la Comedia dell’Arte pour fêter Carnaval tous et toutes ensemble !
Adhérent : 6 € / Non adhérent : 10 €

DessinBrigade de l’eau
Mardi 20 février / 9h30-16h30 / Mirande
Les poissons y habitent, les arbres s’en abreuvent, les humains la boivent : l’eau est une ressource précieuse pour l’ensemble des êtres vivants. Par le biais de relais, de maquettes et de jeux, deviens ambassadeur ou ambassadrice de cette ressource !
Adhérent : 6 € / Non adhérent : 10 €

Atelier sur la terreKermesse de la nature
Mardi 9 avril / 9h30-16h30 / Mirande
La fin de l’année approche. Et si pour l’occasion, on organisait une grande fête ? Rejoins-nous et ensemble créons nos stands, jeux et activités nature. Chamboule-tout, création d’animaux en argile ou course à la pollinisation, laisse parler ton imagination et viens t’amuser avec nous !
Adhérent : 6 € / Non adhérent : 10 €

Balade au bord de l'eauEscapade au bord de l’eau
Mardi 16 avril / 9h30-16h30 / Estipouy
Le printemps est là, les oiseaux chantent, les petites fleurs apparaissent. Et si on sortait pour aller jouer avec la nature ? Le Domaine d’Escapa nous accueille pour une journée placée sous le signe de l’amusement et de la découverte.
Adhérent : 6 € / Non adhérent : 10 €


RENSEIGNEMENTS

VENIR AU CPIE Pays Gersois

16 rue Delort (accès PMR) – 6 boulevard Lascours
32300 MIRANDE
Nous contacter

Inscription :
05 62 66 85 77
animation@cpie32.org

Plan d'accès CPIE Pays Gersois

Ne manquez aucune de nos animations !
www.cpie32.org ou facebook.com/cpie32

Prévoir une tenue et des chaussures adéquates, de l’eau et une protection solaire.
Lieu de rendez-vous précisé à l’inscription. Un covoiturage peut être organisé si nécessaire.
Toutes nos activités sont réalisées en adéquation avec les mesures sanitaires en vigueur.

Certaines activités et visites sont accessibles aux handicaps moteur, mental, visuel ou auditif. L’équipe du CPIE est à votre écoute pour répondre à vos demandes.

Etat       Logo Région Occitanie      Logo agence de l'eau Adour-Garonne      CAF du Gers     Logo Le Petit d'Artagnan

 

Sortie nature

On passe à l’A.C.T.E !

En ce début d’année, le CPIE Pays Gersois poursuit le projet A.C.T.E (Actions Communes en Territoires sur l’Eau).

Démarré fin 2023, il est financé par l’Agence de l’eau Adour-Garonne dans le cadre de son appel à projet Educ’eau. Il vise à faciliter et impulser des projets concrets autour de la préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques pour s’adapter au changement climatique.

Dans un premier temps, un groupe de travail a été créé avec différents acteurs du territoires (15 personnes). Afin de construire une culture commune entre les participants, plusieurs temps de sensibilisation sont organisés et animés par le CPIE Pays Gersois et d’autres partenaires (ciné-débat, réunion d’information sur le SAGE Neste et Rivières de Gascogne (schéma d’aménagement et de gestion des eaux), visite d’une station de traitement d’eau potable, visite de terrain…), ce qui permet des échanges riches et de nourrir les réflexions futures.
Dans un second temps, le groupe va travailler sur des actions innovantes à mettre en place pour préserver la ressource en eau, en fonction des enjeux territoriaux.

Logo agence de l'eau Adour-Garonne

cuisine santé

Changement Climatique & Alimentation

Saviez-vous que notre alimentation est aussi à l’origine du changement climatique ?

C’est essentiellement au niveau de la production que se fait l’empreinte carbone de l’alimentation, mais nous pouvons aussi réduire notre impact en changeant facilement quelques habitudes de consommation.

Zoom sur le contenu de nos assiettes et comment le rendre plus durable : 

La majorité des gaz a effet de serre (GES) liés à l’alimentation proviennent de l’agriculture et de l’utilisation des terres.
Cependant, nous avons besoin de l’agriculture ; la solution est donc d’aller vers une gestion durable. Il s’agit de réduire les engrais, les pesticides, le labourage, favoriser le mélange des cultures de couverture pour augmenter le taux de matière organique dans le sol ou encore accroitre le temps de pâturage des animaux afin de réduire la demande d’aliments importés.

Légumes sur un étal

A notre échelle, nous pouvons agir en décarbonant le contenu de notre assiette :

  • Manger des fruits et légumes de saison : par exemple, « une tomate produite hors saison émet 7 fois plus de gaz à effet de serre que lorsqu’elle est cultivée en saison ».
  • Manger local : « pour les haricots verts, les émissions de gaz à effet de serre sont multipliées par 32 dans le cas d’une importation par avion par rapport à une production locale ».
  • Diminuer la part de protéines animales et augmenter la part de végétal : c’est la façon la plus efficace de réduire drastiquement nos émissions de CO2. Un faible mangeur de viande (50g par jour) émet 1,5 fois moins de GES qu’un gros mangeur de viande (100g par jour). Un végétarien en émet près de 2 fois moins. Et de toutes les viandes que nous consommons, c’est le bœuf qui a l’impact le plus lourd sur le climat. Mangeons moins de viande et mieux en privilégiant les producteurs locaux.
  • Diminuer le gaspillage alimentaire : les pertes alimentaires ont une empreinte environnementale élevée ! Elles gaspillent des ressources rares utilisées pour produire des aliments, notamment l’eau, le sol et l’énergie, la main-d’œuvre et le temps de travail, tout en produisant des émissions de gaz à effet de serre.

Sources